Aller au contenu

La loi REEN: réduire l’empreinte environnementale du numérique

    Loi REEN réduire l'empreinte environnementale du numérique

    La loi REEN visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France est parue au Journal officiel du 16 novembre 2021. Parmi les cinq objectifs mentionnés dans ce texte de loi, un des enjeux fort est de maîtriser la consommation d’énergie en augmentation permanente. Une loi qui vise aussi à imposer aux collectivités locales la construction et la mise en place d’une stratégie numérique responsable.

    Loi REEN : pourquoi réduire l’empreinte du numérique

    Les équipements numériques s’accumulent, la démocratisation croissante des objets connectés et le développement de la 5G est incontestable, les besoins en solutions IT se diversifient et croissent à une vitesse fulgurante. Les ressources nécessaires deviennent croissantes pour chaque usager, pour chaque organisation et les collectivités ne sont pas épargnées. La volonté de dématérialisation et de modernisation des institutions publiques a notamment engendré un impact environnemental significatif. Quels leviers alors actionner pour que chaque collectivité initie une stratégie numérique responsable et devienne actrice de ce changement.

    Les objectifs de la loi REEN : réduire l’empreinte environnementale du numérique en France ?

    Notons d’abord que la France est l’un des premiers pays à s’être engagé publiquement pour un numérique plus responsable visant à réduire l’empreinte environnementale. Et que ce texte a le mérite d’avoir vu le jour.

    Le texte recense 5 grands objectifs :

    • Faire prendre conscience de l’impact environnemental du numérique.
    • Limiter le renouvellement des appareils numériques.
    • Favoriser des usages numériques écologiquement vertueux.
    • Promouvoir des datacenters et des réseaux moins énergivores.
    • Promouvoir une stratégie numérique responsable dans les territoires

    Pour les communes de plus de 50 000 habitants, l’objectif est clair ! Au plus tard le 1er janvier 2025, elles devront présenter une stratégie numérique responsable pour leur ville.

    Loi REEN : datacenters et réseaux éco responsables pour les collectivités

    Si il est essentiel de déployer des infrastructures suffisantes pour soutenir le développement et l’utilisation de diverses plateformes numériques dans le secteur public, il n’en demeure pas moins que les usages croissants du numérique génèrent par extension une augmentation de la consommation d’énergie. Les data centers où sont stockées les données représentent des puits colossaux de consommation énergétique. Il est alors nécessaire d’optimiser les ressources IT des datacenters; et sur le versant virtualisation, d’optimiser les machines virtuelles, les serveurs et les clusters.

    Une étude réalisée par Anders Andrea et Tomas Edler, de Huawei Technologies à Stockholm estimait la consommation des data centers à 2 % de l’électricité mondiale en 2013 et prévoyait d’atteindre les 13 % en 2030 soit la puissance de 1130 réacteurs nucléaires pendant un an. Sans oublier que pour refroidir ces serveurs, il faut des groupes frigorifiques, qui demandent eux aussi de l’énergie pour fonctionner. Le numérique est gourmand en électricité. Les data centers des ogres énergivores.

    Comment mettre en place une démarche de numérique responsable dans ma collectivité territoriale ?

    L’objectif de la loi REEN visant à promouvoir une stratégie numérique responsable dans les territoires cible précisément les collectivités territoriales. Dès 2023, elles pourront actionner divers leviers.

    • Questionner les impacts liés au développement de nouveaux systèmes d’information.
    • Déployer des pratiques internes de sobriété des usages.
    • Stimuler les filières du recyclage et du réemploi en privilégiant l’achat de produits numériques présentant un bon indice de réparabilité et de durabilité.
    • Soutenir des initiatives à vocation territoriale autour du numérique responsable.
    • Mesurer et analyser l’empreinte carbone de leurs outils numériques…

    Pour les collectivités territoriales, il est désormais l’heure de faire preuve de pragmatisme technologique. Utiliser au mieux le numérique et l’étendue des technologies mises à disposition pour faire corréler numérique responsable au service de l’éducation, du transport, de la culture, des infrastructures.

    À partir du 1er janvier 2025, communes et intercommunalités de plus de 50 000 habitants se doivent donc d’avoir élaboré une stratégie numérique responsable avec des objectifs de réduction de l’empreinte environnementale du numérique et les mesures mises en place pour les atteindre.
    L’utilisation de nos ressources est sous tension et doit être regardée au prisme de sa véritable utilité.

    Collectivités, engagez-vous autour des enjeux RSE de votre ville ou de votre commune : mesurez, communiquez et réduisez les émissions de CO2 de vos services informatiques.

    Chez EasyVirt nous pouvons vous accompagner.